Index de l'article

Apprendre à coudre et tisser des liens

Témoignage de Soeur Anne Pierre de la communauté de Saint-Gervais

education couture3J’aime coudre, et ce goût et ce plaisir de coudre va avec celui de partager, de transmettre, de faire avec d’autres. Déjà à Saint-Dizier (communauté qui a dû fermer en 2014), j’avais monté un atelier avec des mamans de l’école et des dames à la retraite. À ma grande joie, cet atelier a perduré à notre départ et se poursuit encore, rassemblant une dizaine de femmes pour de la convivialité et des travaux d’aiguilles variés.

À mon arrivée à Saint-Gervais, j’ai proposé mes services au lycée et à l’école primaire. Avec les enfants et quelques mamans, nous avons fait des costumes pour la pièce de théâtre en 2015, et l’année suivante une cinquantaine de costumes pour le spectacle de cirque, aussi bien des lions, des tigres, des éléphants, des chevaux que des clowns, des équilibristes, des Monsieur ou Madame Loyal... Depuis septembre, avec les maternelles, nous avons fait leur sac à chaussons, puis le cadeau de Noël pour les « papa, maman ». Si vous voyiez ces petits bouts de 3 ou 4 ans, choisir leur tissu (ils savent très vite celui qu’ils veulent), appuyer sur la pédale de la machine, couper les fils, retourner le travail, être finalement ravis devant le vide-poche qu’ils viennent de réaliser, et en plus garder le secret jusqu’au jour de Noël. J’ai autant de plaisir qu’eux.

education couture2Depuis 4 ans, j’ai aussi 10 séances avec trois groupes de six ou sept élèves de seconde, service à la personne et développement du territoire. Garçons et filles viennent ainsi s’initier à la couture : ils cousent à la machine, coupent, et sont en général fiers de l’objet qu’ils ont réalisé, et qu’ils emportent pour eux ou pour faire des cadeaux. C’est également un temps favorable à l’échange et aux discussions qui portent souvent sur l’essentiel.

Depuis trois ans, avant Noël, nous proposons aussi un week-end couture à la communauté, pour réaliser soi-même ses cadeaux. Cette année encore, il a rassemblé jeunes, et adultes, qui ont transformé la salle de jeux, en véritable atelier, grouillant du bruit des machines, de rires joyeux, et de jolies réalisations, ayant toutes comme but de faire plaisir à Noël. Cette année, nous y avons joint un marché de Noël, ce qui emplit notre caisse de solidarité.

Joie de coudre, joie de faire avec d’autres, et comme dit une élève : "Anne Pierre, tu as des fils sur toi !"

 

 

 

Tous droits réservés 2013 © Les Religieuses de l'Assomption - Province de France | Webmaster |Mentions Légales | Carte du site